Retour

Tribune

12/12/20

La planète brûle : l’avenir appartient aux societers*

Tribune

La planète brûle : l’avenir appartient aux societers*

Societer, première Maison de conseil en Sustainable Leadership® est née de cette conviction : pour les entreprises, il ne s'agit plus simplement de compenser ou corriger les effets négatifs de leur activité, mais bien de contribuer positivement à l'état du monde. Les dirigeants ont rendez-vous avec l'histoire.

Consensus historique

L’Accord de Paris a 5 ans. Fruit d’un consensus historique, il posait pour la première fois un cadre mondial pour maintenir l'augmentation de la température sous la barre des 2 degrés. Les espoirs étaient immenses. D’aucuns les disent déçus : les émissions de gaz à effet de serre continuent d'augmenter en moyenne d’1,5 % par an, hors année 2020, quand il faudrait les réduire de 5%.

L’accord de Paris, pourtant, représente un point de rupture majeur, une révolution de méthode. De tous les défis environnementaux et sociaux posés par l’Agenda 2030 des Nations Unies, la lutte contre le réchauffement climatique a été le premier à bénéficier d’un tel cadre - en termes de normalisation, de mesure et d’indicateurs partagés. Il a tout pour inspirer, un à un, les autres fronts de lutte communs à l’humanité – préservation de la biodiversité, éducation de qualité, ou encore réduction des fractures sociales.

L’Accord de Paris a initié une approche fondatrice – l’approche collaborative, qui aligne les forces des acteurs publics, privés, et de la société civile. Il offre un cadre de référence puissant, qui accélère les agendas gouvernementaux. Si la puissance publique est attendue pour donner un cap commun, il est acquis qu’elle ne pourra pas tout seule: nous sommes face à multilatéralisme à réinventer, dans lequel la société civile bien sûr, mais aussi les entreprises doivent faire leur part.

L'entreprise engagée

La pandémie de COVID-19 a précipité les attentes citoyennes envers l’entreprise, investie d’une responsabilité inédite pour contribuer à la transition économique, écologique et inclusive. SOCIETER, première maison de conseil en sustainable leadership®, est née de cette conviction : l’engagement sociétal des marques et des dirigeants n’est plus une option, ni un « à côté » de la stratégie, sinon un enjeu de survie business autant qu’une responsabilité citoyenne. Pour les entreprises, il ne s’agit plus de compenser ou corriger simplement les effets externes négatifs de leur activité, mais bien de contribuer positivement à l’état du monde.

Parce que les marques doivent s’orienter face à cette nouvelle donne, parce que les évolutions de la finance et du droit vers la soutenabilité s’accélèrent, parce que l’impact sociétal est devenu un sujet de stratégie, parce que la vision et l’affirmation d’un leadership nouvelle génération sont déterminants pour conduire la transformation, nous nous engageons aux côtés des entreprises – grands corporates, start-ups, PME et groupes familiaux, pour définir, formuler, incarner et faire vivre leur engagement sociétal. Ce positionnement, il a y a deux ans encore, était avant-gardiste. Qu’il soit devenu aujourd’hui incontournable constitue un signal extrêmement positif.

La transformation des modèles d’affaires dans le respect des limites sociales et planétaires devient un enjeu de vitesse et de passage à l’échelle. Pour réussir, plusieurs constats s’imposent pour l’entreprise. Tout d’abord, le risque majeur qu’entrainerait toute tentative de washing ou d’opportunisme : le temps est aux coalitions d’action et à la communication par la preuve. Ensuite, la nécessité de capter et d’anticiper des enjeux sociétaux en pleine mutation : la prospective sociétale doit devenir une obsession stratégique, à la fois sur les enjeux environnementaux et sociaux. L’effort d’introspection et de définition d’un socle de valeurs sincères, également, est incontournable : l’entreprise doit pouvoir faire la pédagogie de son engagement en interne auprès de ses collaborateurs, et à l’externe auprès d’un cercle d’alliés engagés pour l’économie de demain, issus de tous les univers. Sa gouvernance doit être garante de l’alignement de cette vision, de l’organisation et des opérations.

Ouverture et collaborations

L’entreprise engagée, qui rencontrera son public et attirera talents et investisseurs dans la durée, doit faire le choix d’une ouverture et d’une collaboration résolues – avec la puissance publique, notamment à l’heure où celle-ci est plus que jamais invitée à flécher des plans de relance d’une ampleur inédite vers l’impact ; avec la société civile, sous toutes ses formes nouvelles ; avec d’autres entreprises qui ne lui ressemblent pas – les start-up, notamment, sont un véritable laboratoire de la transformation ; avec les territoires et leurs acteurs – tant le local s’est affirmé, post-crise sanitaire, comme l’échelon stratégique de la transformation globale. Notons que la transition soutenable n’est pas un sujet réservé aux grands groupes, ni aux start-up purpose-native : les PME et les groupes familiaux ont des atouts qui les disposent très structurellement à l’impact. L’ouverture, enfin, est nécessairement digitale : pour participer à la conversation, le leadership nouvelle génération ne peut faire l’économie d’une incarnation numérique.

Nul ne doit rester en marge de cette transformation soutenable

Les accords de Paris suivis de la possibilité ouverte en France par la loi PACTE de se doter d’une raison d’être, et le statut de société à mission, ont d’ores-et déjà amorcé une dynamique vertueuse impulsée par la France. La définition d’un statut européen d’entreprise à mission, un 'E-Corp', en complément de la démarche avant-gardiste B-Corp, s’imposera à moyen terme pour impulser une vision et une souveraineté continentales – avant, souhaitons-le, de promouvoir peut être un UN-Corp mondial, un statut d’entreprise alignée avec les Objectifs de Développement Durable de l’ONU.

Parce que les crises systémiques se multiplieront dans un monde interconnecté, parce que jamais l’horizon de l’humanité ne s’est tant resserré, parce que nul ne créera de valeur, d’emplois, ou d’idées dans un monde abîmé, aucune entreprise ne doit rester en marge de cette transformation soutenable, les dirigeants ont rendez-vous avec l'histoire.

L’avenir est aux societers*.


*Societer : syn. sustainable leader, leader nouvelle génération, dirigeant sincèrement engagé dans la société.

Face aux défis sociaux et environnementaux du siècle, le dirigeant d’aujourd’hui est un societer : soucieux de la croissance responsable et de performance globale, il incarne et fait vivre dans son organisation des valeurs sociétales authentiques, pour contribuer positivement au monde, et à l’avenir durable de son business.